aller au contenu

Aux Arbres !

mercredi 14 avril 2021, par Marie Tanneux

De ma fenêtre je vois la courbe douce de Brocéliande, "la colline inspirée" si chère à notre équilibre. Je peux aussi lui rendre visite en partant à pied comme tout bon marcheur, plus, pèlerin. En faisant silence, on peut entendre sa voix.

"Regardez-moi, coiffez mes cheveux emmêlés, ces arbres enchevêtrés le long des chemins et dans mes cours d’eau. Si vous décidez de me couper, de m’abattre je continue à vivre. Il y a encore si peu de temps, chacune, chacun avait sa parcelle, mes joues étaient vermeilles et mes yeux, clairs comme l’eau des sources."

Brocéliande, je rentre dans le silence pour t’entendre. Car la Parole naît du silence. Plus que jamais nous avons besoin de toi. C’est toi, la Source. Je laisse de côté toutes les futilités, j’ôte mes chaussures, je m’en vais pieds nus car la Terre est sacrée. Nous devons ré apprendre à marcher et non plus te piétiner. Tu es l’incarnation parfaite du cycle des vivants. Autonome et perpétuelle. Tu es celle qui montre le chemin. Si nous ne touchons plus terre, comment accéder au ciel ?
Brocéliande, tu permets de lever le voile. Tu nous conduits au monde d’à côté afin de nous forger de nouveaux imaginaires et la force de nouveaux récits pour un monde meilleur.

Tu n’attends plus que nous, Mère-Forêt car nous sommes des Vivants parmi les Vivants.
Brocéliande, je te vois, je t’entends : Aux Arbres !

L’appel aux arbres